Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Message pour le 150e anniversaire du centre scolaire Saint-Remacle de Stavelot (13/05/2017)


 


Message pour le 150e anniversaire du centre scolaire Saint-Remacle de Stavelot


 


Jean-Pierre Delville, évêque de Liège


12 mai 2017


 


 Mesdames, Messieurs,


 


C’est une grande joie pour moi de m’associer au 150e anniversaire du Centre scolaire Saint-Remacle de Stavelot, fondé en 1867, et de pouvoir vous adresser un message par l’intermédiaire de mon délégué épiscopal à l’enseignement, M. Marc Deltour.


Quand je parcours l’histoire de ces 150 ans je suis frappé par le dynamisme de votre école et sa capacité à s’adapter à chaque époque. Comme l’écrivait mon prédécesseur Mgr Guillaume-Marie van Zuylen pour les 100 ans de l’Institut en 1967 : « L’enseignement chrétien a porté, en terre stavelotaine, des fruits magnifiques : dans tous les secteurs de la vie, les anciens de l’Institut font honneur à l’éducation reçue[1] ».


Quant à moi, je voudrais rappeler deux personnalités du collège à ses débuts, un élève et un professeur. L’élève, c’est le général Jacques de Dixmude (1858-1928), qui commanda l’armée belge réfugiée derrière l’Yser durant la Première Guerre mondiale et résista jusqu’à la victoire en 1918. Précédemment il avait lutté contre l’esclavagisme au Congo et défendu les populations africaines. Le Collège se souvient encore de lui aujourd’hui ; mais lui-même se souvenait de son Collège, car il écrivit en 1919 au directeur : « Je crois être le plus ancien élève de l’Institut Saint-Remacle, où je suis entré le premier jour, à la première heure de l’ouverture de l’établissement actuel. J’ai gardé le meilleur souvenir de mes anciens professeurs[2] ».


Parmi ceux-ci, gageons que le général Jacques se souvenait de son professeur de religion, qui fut un des plus célèbres prêtres du diocèse, auquel un livre de 370 pages vient d’être consacré dernièrement : il s’agit de l’abbé Lambert-Louis Conrardy, vicaire à Stavelot et professeur au Collège S.-Remacle de 1867 à 1871. Dans les murs du Collège, l’abbé Conrardy nourrit une vocation missionnaire ; il allait devenir un apôtre des Indiens de la côte ouest des États-Unis ; puis son titre de gloire fut de rejoindre, à l’île de Molokaï, le saint Père Damien, qui était devenu lépreux parmi les lépreux. Lambert Conrardy se mit à son service et vécut pendant une année complète en sa compagnie dans la joie de l’amitié. Après la mort du P. Damien, l’abbé Conrardy[3] se mit à étudier la médecine pour ouvrir un hôpital en Chine, où il se remit à soigner les lépreux. Il mourut à Hong-Kong en 1914.


Si j’évoque ces personnalités célèbres, c’est pour souligner l’esprit qui règne dans votre Collège. Il a inspiré des héros, mais surtout il a inspiré des milliers d’élèves, certes moins connus, mais tout aussi respectables. Chacun de vous ici présents est un héritier de cet esprit, qui animait aussi Jésus de Nazareth et saint Remacle : ces deux-ci n’étaient pas Stavelotains d’origine mais ils sont Stavelotains d’adoption ! Jésus, parce qu’il vit dans nos cœurs ! Et saint Remacle, parce qu’il a choisi Stavelot pour y installer son monastère en 648 et qu’il y repose encore aujourd’hui.


Tous ces personnages ont été marqués par l’époque de leurs études. Car le passage par l’école forme l’esprit et le cœur. C’est ce qui se passe ici, tout particulièrement. Le développement des bâtiments, l’accueil des élèves, le dynamisme des professeurs, des employés, de la direction et du PO, tout concourt au bien des jeunes. Je formule le vœu que les personnages exceptionnels que j’ai cités stimulent nos esprits et fassent naître des vocations de jeunes et d’adultes qui se mettent au service de la société, ici et dans le monde entier. Et que ces vocations soient ancrées dans l’Esprit de Jésus, qui est source de bonheur et de salut pour toute l’humanité ! C’est mon souhait pour les cent prochaines années !


 


+ Mgr Jean-Pierre Delville,


Evêque de Liège.


 


 






[1]L’institutSaint-Remacle, Collège épiscopal, Stavelot 1867-1967, Liège, 1967, p. 5.




[2]Ibidem, p. 72.




[3]Ibidem, p. 17. Et Werner Promper, Lambert-Louis Conrardy, médecin-prêtre des lépreux, collaborateur et successeur du Père Damien, Louvain-la-Neuve, 2008.





Accéder à tous les éditos