Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Prière pour les victimes des attentats de Bruxelles et pour la paix dans le monde - église Saint Barthélemy (22/03/2016)


Prière de la Communauté Sant’Egidio


présidée par Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège,


à la Collégiale St. Barthélemy à Liège le 22 mars 2016


 


Chers Frères et Sœurs,


 


La prière de ce soir est une prière pour les victimes des attentats de Bruxelles et pour la paix dans le monde et dans nos sociétés.


 


Nos pensées et nos prières vont vers toutes les victimes et les blessés, leur famille et amis et vers tous ceux qui ont été touchés de près ou de loin par ces crimes lâches. Je pense que toute notre vie sociale est heurtée pas de pareils attentats ; chacun se sent ébranlé dans ses activités et dans le sens de sa vie. Je pense aussi aux enfants et aux jeunes, qui, en Belgique et en Europe, doivent grandir dans un climat d’angoisse, de polarisation et de discours de haine.


 


Pour la première fois de son histoire, notre pays est touché directement par un attentat suicide. Ces attentats ont pour but de faire le plus grand nombre de victimes innocentes, dans des lieux que de nombreux citoyens du pays connaissent et fréquentent. Toucher l’aéroport, c’est toucher le plus grand centre de communication de notre pays. Toucher le métro, c’est paralyser toute une ville et tous ses citoyens, dans leur vie quotidienne. C’est créer un climat de psychose. C’est vouloir provoquer et susciter une réaction de haine.


 


Alors nous ne devons pas nous laisser submerger par ces réactions de peur et de haine. Mais nous devons reconnaître que le mal est présent dans notre monde. Comme le dit saint Paul aux Thessaloniciens (1 Th 5,1-11), c’est « comme les douleurs sur la femme enceinte : on ne peut pas y échapper ». Mais nous, comme croyants, nous ne voulons pas nous résigner au mal ni réagir par la violence. Comme dit Saint Paul, « ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres ». Face aux armes de la terreur, « mettons la cuirasse de la foi et de l’amour et le casque de l’espérance du salut », ajoute saint Paul.


 


Oui, c’est une mission pour nous tous d’être des artisans de paix, pour nous opposer au développement de la haine. La mission du chrétien est de construire des liens entre les personnes et d’éviter les amalgames. Nous le savons, l’islam est manipulé et pris en otage par des terroristes et des gens violents. Nous devons donc contribuer à libérer l’islam de ces interprétations manipulatrices et perverses.


 


Dans cette Semaine sainte, nous vivons la mort et la résurrection de Jésus, qui, écrit saint Paul, est  « mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui ».  


 


« Ainsi, conclut saint Paul, réconfortez-vous mutuellement et édifiez-vous l’un l’autre, comme vous le faites déjà ». C’est ce que nous faisons ce soir. Nous ne sommes pas restés chez nous. Nous avons recherché la rencontre et l’inspiration de la Parole de Dieu. « Vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres ». Telle est notre vocation ! Soyons-y fidèles ! Amen !


+ Jean-Pierre Delville


votre évêque



Accéder à tous les éditos