Service diocésain des fabriques d'église et ASBL

Le rôle de ce Service consiste en l’accompagnement des fabriques d’église via l’information, l’aide directe dans la constitution de dossiers et dans la comptabilité, les conseils juridiques, et l’exercice de la tutelle de l’Évêque sur toutes les décisions de fabriques. Le diocèse de Liège compte 538 fabriques d’église.

Une aide aux ASBL propriétaires et gestionnaires des biens d’église est également proposée, mais de manière plus ponctuelle puisque, contrairement aux fabriques d’église, il n’y a pas de contrôle légalement organisé.

La matière des cultes a été régionalisée en 2001, seuls la reconnaissance du culte lui-même ainsi que les traitements et pensions des ministres du culte ressortent encore de la compétence de l’État fédéral.

L’Évêque de Liège exerce la tutelle sur toutes les opérations des fabriques d’églises.

Une décision prise par une fabrique d’église est valable en soi; elle n’acquiert toutefois sa force définitive que lorsqu’elle a reçu l’assentiment de la tutelle.

Toute décision qui est soumise à la tutelle administrative doit au préalable être avisée par l’autorité ecclésiastique même lorsque cet avis n’est pas prescrit légalement.

Les domaines d’exercices de la tutelle sont les opérations civiles: bail de location, à ferme, vente, acquisition, emphytéose, dons et legs, emprunt, ventes de titres, action en justice, travaux autres que d’entretien, marchés de service (assurance, architecture, emprunt), transfert, disposition et aliénation d’objets d’art.

Le Service travaille en collaboration avec le Service de Presse (Église de Liège), le Service du Patrimoine (travaux, inventaires), le Service des Archives de l’Évêché et l’ASBL Bureau diocésain de Liège (assurances, prêt, organisation de formations).

Il est en lien avec deux Commissions: la Commission diocésaine d’art sacré et la Commission diocésaine des orgues.

En outre, depuis une dizaine d’années s’est constitué un groupe de travail interdiocésain pour les diocèses wallons du pays. Il permet l’échange d’informations, d’expériences, de compétences.

Préoccupations actuelles

– La mise à jour des inventaires du patrimoine immobilier et mobilier.

– La révision des fondations pour toutes les fabriques suite à l’augmentation du tarif des intentions de messes.

– Un suivi des changements législatifs en cours et des propositions pour l’avenir.

– À moyen terme, le regroupement des fabriques, à leur demande, en commençant par les régions rurales. 

 

Réflexions personnelles

La diminution du nombre de prêtres, de bénévoles engagés et, parallèlement, la création des Unités pastorales et la multiplication d’acteurs pastoraux entrainent l’augmentation des demandes et des problèmes rencontrés: difficultés dans la gestion comptable, dans la maintenance du patrimoine, manque d’une appréhension correcte de la législation. Le soutien et l’information du Service aux fabriques se révèle bien nécessaire.

Habituellement, les contacts avec les fabriciens sont positifs. Les visites sur place sont indispensables en matière de travaux, d’occupation de presbytère.

La tutelle de l’Évêque se positionne de manière tout à fait originale par rapport à la tutelle administrative. Il doit veiller à l’administration des biens appartenant aux fabriques, il est juge de ce qui convient le mieux à l’exercice du culte, aux intérêts des fabriques. Dans ce rôle, il convient d’agir avec le plus d’objectivité possible, convaincre de la nécessité de rechercher des solutions dans le long terme plutôt que des arrangements immédiats.

Propos recueillis auprès d’Isabelle LECLERCQ,
Directrice du Service diocésain des
fabriques d’église et ASBL

Contact: 04 223 42 12 – ev.lg.fe.leclerc@skynet.be