Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Communiqué de l’évêque de Liège, Jean-Pierre Delville, aux responsables de jeunes de son diocèse (15/03/2016)


Dimanche des Rameaux : Journée Mondiale de la Jeunesse dans les diocèses


 


Chers Responsables de jeunes,


 


Ce 20 mars, dimanche des Rameaux, c’est la XXXIe Journée mondiale de la jeunesse dans chaque diocèse du monde. À cette occasion, j’adresse une lettre aux jeunes[1] et à toutes les personnes proches du monde des jeunes, en famille, dans les écoles, en paroisse et dans les mouvements.


C’est dans un esprit de dynamisme, de joie et de fête qui caractérise les jeunes que je vous présente cette lettre et quelques éléments qui la sous-tendent.


Les jeunes et la miséricorde


Le pape François propose à l’Église du monde entier de vivre une année jubilaire consacrée à la Miséricorde de Dieu. La miséricorde revient dans le thème des JMJ – « Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5,7). Peut-être les jeunes n’utilisent-ils pas ce mot, mais il révèle une des réalités les plus importantes de ce qu’ils vivent dans les relations de la vie de tous les jours. La miséricorde, visage révélé en Jésus Christ, est tendresse, bienveillance, ouverture, accueil, écoute, espérance, service, compassion, pardon et réconciliation…


Les jeunes aiment ce qui est concret. Dans l’Ancien Testament, les termes de hased (qui évoque la fidélité et l’alliance) et rahamim, qui fait le lien avec les « entrailles maternelles », sont très concrets pour toute personne.


Dans le Nouveau Testament, les trois paraboles de la miséricorde que nous trouvons chez Luc, chapitre 15, nous montrent que la miséricorde est avant tout un don gratuit Dieu. C’est lui qui fait le premier pas et donne la force d’être miséricordieux comme lui. Le père de l’enfant prodigue attend, accueille, embrasse et fait la fête pour son fils qui était mort et qui revient à la vie et il va chercher le fils aîné qui est en colère pour le « supplier » d’entrer dans l’alliance et pardonner. Toute cette richesse biblique s’est actualisée, elle peut parler de manière pertinente aux jeunes. N’ayons pas peur de les aider à rencontrer le visage de Dieu miséricordieux.


Expérimenter la miséricorde


Le pape François, dans le Message adressé aux jeunes pour la XXXIe Journée Mondiale de la jeunesse de Cracovie, pose ces questions à un jeune : « As-tu jamais senti se poser sur toi ce regard d’amour infini ? Ce regard qui, au-delà de tous tes péchés, limites, échecs, continue à te faire confiance et à considérer ta vie avec espérance ? Es-tu conscient du prix que tu as aux yeux de ce Dieu qui t’a tout donné par amour ? Comme le dit saint Paul : ‘La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous’ (Rm 5, 8) »[2]. Le Pape demande si le jeune comprend la puissance de ces mots.


Il y a beaucoup de jeunes qui vivent des situations difficiles et la liste peut être longue : ceux qui se sentent humiliés par le regard ou les paroles blessantes d’autres jeunes, de parents, d’éducateurs, d’animateurs ou de professeurs. Cela peut même arriver dans le cadre pastoral. Ceux dont le cœur saigne parce qu’ils attendent une parole de pardon ou n’arrivent pas à pardonner. Ceux qui sont dans des situations de pauvreté matérielle, intellectuelle, spirituelle et qui se sentent rejetés sans ménagement. Ceux qui ne se sont jamais sentis aimés, désirés, appréciés… c’est triste.


Les jeunes, eux aussi, pendant cette année et tout au long de la vie ont besoin de vivre l’expérience du Dieu puissant d’amour qui vient vers l’humain pour lui tendre les bras et l’inviter à grandir. Ils ont besoin de sentir un regard tendre posé sur eux. Comment les aider, dans les divers accompagnements pastoraux, à vivre concrètement une expérience de la miséricorde de Dieu ? Comment les aider à saisir et comprendre « la puissance de ces paroles » ? Je souhaiterais que les animateurs, les pasteurs, les parents abordent le thème de la miséricorde de manière et adaptée pour les jeunes[3].


 


Jeunes missionnaires de la miséricorde


Ce n’est qu’après avoir expérimenté le regard, la tendresse et la miséricorde de Dieu que le jeune peut en témoigner auprès des autres personnes. Pour que cela soit plus concret, le pape François nous donne des outils très pratiques : les sept œuvres de miséricorde corporelle (nourrir les affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir celui qui est nu, accueillir l’étranger, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts) et les sept œuvres de miséricorde spirituelle (conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner ceux qui sont dans l’ignorance, reprendre les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter avec patience les personnes importunes, prier Dieu pour les vivants et pour les morts). Comment impliquer les jeunes pour qu’ils soient missionnaires ? Il n’est pas nécessaire que les jeunes aillent très loin, ils peuvent commencer par vivre la miséricorde en famille, auprès des voisins, à l’école, dans les mouvements, dans l’Unité Pastorale ou aller aux portes de diverses associations proches de chez eux. Comment les aider à être généreux et créatifs par amour pour les autres ? Comment les soutenir pour qu’ils deviennent des acteurs d’une génération de la miséricorde[4] ?


Un été bien riche et chargé


Durant l’été 2016, il y aura plusieurs occasions d’expérimenter la miséricorde et de rencontrer d’autres jeunes. Les JMJ, le pèlerinage à Lourdes, où beaucoup de jeunes vont rendre service, et les camps des mouvements de jeunesse. Pour les JMJ, maintenant, il y a beaucoup de jeunes de notre diocèse qui sont engagés et qui communiquent cet événement aux autres jeunes. Il y a plus de 70 inscrits, qui viennent de plusieurs unités pastorales ou doyennés de notre diocèse : Alleur-Awans, Ans, Eupen-Kelmis, Grâce-Hollogne, Huy, Liège, Seraing, Soumagne, Verviers, Wanze, Welkenraedt. Avant l’été, le 30 avril, il y aura le Rassemblement Diocésain des Jeunes à Blegny. C’est important que les jeunes soient au courant de tout ce qui est proposé pour eux en été. Comment continuer à leur communiquer ces divers moments où ils peuvent expérimenter la miséricorde de manière concrète et avec d’autres jeunes[5] ? Pour que cela soit possible, il faudrait que tous les acteurs, en paroisse et ailleurs, s’engagent à le faire, pour et avec les jeunes. Je souhaite que ces expériences estivales soient sources de partage, de témoignage et d’unité entre les jeunes.


 


Intention spéciale pour les jeunes[6]


À l’occasion de la Journée Mondiale de la Jeunesse dans les diocèses, je souhaiterais demander à tous les responsables dans les paroisses que, le dimanche des Rameaux, il y ait une intention particulière pour les jeunes de notre diocèse. Que les jeunes se sentent portés et accompagnés. Que les communautés puissent les rejoindre là où ils sont afin que nous soyons tous porteurs de « la flamme de l’amour miséricordieux du Christ (…) dans les différents milieux de votre vie quotidienne et jusqu’aux extrémités de la terre[7]. »


Pour vous tous qui êtes en contact permanent avec les jeunes, vous qui avez à cœur d’aider les jeunes à grandir, la Journée Mondiale de la Jeunesse, en quelque sorte, c’est aussi votre journée. Je vous remercie pour tout ce que vous faites ; continuez à être des signes de joie et d’espérance auprès des jeunes. La pastorale des jeunes peut s’avérer difficile et délicate, mais continuez à y mettre du cœur.


Dans la joie que nous procure cette année de la miséricorde, je vous porte dans ma prière et je vous salue de tout cœur.


Bonne et heureuse fête de Pâques.


+Jean-Pierre Delville, évêque de Liège






[1]  Voir Lettre de l’évêque de Liège, Jean-Pierre Delville, aux jeunes de son diocèse.




[2] Message du Pape François aux Jeunes pour la XXXIème Journée Mondiale de la Jeunesse 2016, http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/youth/documents/papa-francesco_20150815_messaggio-giovani_2016.html




[3] Le Service Diocésain des Jeunes (SDJ) propose des pistes concrètes pour aider les jeunes à faire l’expérience de la miséricorde (www.sdjliege.be).




[4] A partir du 18 avril 2016, le SDJ en collaboration avec divers services du diocèse, proposera des outils pratiques « clé sur porte » pour aider les jeunes à vivre les œuvres de miséricorde. Vous pouvez déjà trouver sur www.jmj.be des outils pédagogiques pour développer le thème de la miséricorde pour les jeunes.




[5] Les inscriptions pour les JMJ continuent sur www.jmj.be; le SDJ peut aller partout dans le diocèse (groupes de paroisses, écoles…) pour donner les informations ; et l’organisation du pèlerinage diocésain de Lourdes peut vous donner toutes les informations sur les groupes de jeunes qui vont à Lourdes.




[6] Sur www.sdjliege.be vous pouvez trouver les propositions de modèles d’intention de prière.




[7] Message du Pape François aux Jeunes pour la XXXIème Journée Mondiale de la Jeunesse 2016, http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/youth/documents/papa-francesco_20150815_messaggio-giovani_2016.html





Accéder à tous les éditos