Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Deo gratias! (français) (01/09/2013)


Chers Frères et Sœurs,


Comment ne pas rendre grâces au Seigneur pour la magnifique célébration d’ordination épiscopale dont j’ai bénéficié le 14 juillet dernier ? Ce fut un grand moment de vie d’Église et un beau moment pour moi personnellement. L’imposition des mains m’a procuré un calme et une force inattendue ; j’ai l’impression d’avoir perçu physiquement la grâce du sacrement !


Je voudrais remercier tout spécialement ceux qui ont préparé cette célébration et la réception qui a suivi. Je voudrais remercier avant tout Mgr Aloys Jousten, pour tout son ministère épiscopal, accompli avec sagesse et amour, et pour l’accueil fraternel et chaleureux qu’il m’a réservé. Je remercie l’abbé Alphonse Borras, vicaire général, l’abbé Olivier Windels, cérémoniaire, et la secrétaire de l’évêché, Anne-Marie Limme, pour avoir porté la responsabilité de la préparation de l’ordination. Je remercie l’équipe des diacres, qui a organisé l’accueil, et le Service de presse, qui a couvert l’événement, sans oublier tous les bénévoles qui ont permis la réussite de cette journée ; je remercie les prêtres et évêques présents qui ont concélébré et donné une forme visible au presbyterium. Je remercie les laïcs qui ont participé activement à la célébration et parfois à sa préparation, spécialement mes amis de la Communauté S. Egidio. Je voudrais souligner la présence de deux personnes de la périphérie de nos sociétés : Léon, un clochard de Liège, comme toujours, habillé en femme ! Et Sr Maria Bich, une de mes anciennes étudiantes qui est venue du Vietnam communiste, grâce à ma lettre d’invitation ; sa petite congrégation diocésaine compte aujourd’hui deux cents novices ! Diversité de l’Église dans la mondialisation actuelle ! Vous trouverez sur le site internet du diocèse d’autres évocations de cette célébration, et le mot final que j’y ai prononcé.


En ce temps de reprise de l’année pastorale, je bénéficierai d’une formation prévue à Rome pour les « bébés-évêques », et je ne pourrai être présent à la fête de Saint-Lambert, malheureusement. Je porterai tout le diocèse dans la prière ce jour-là, et le présenterai au pape François, que j’aurai la chance de rencontrer, sauf imprévu. L’impact du pape sur les jeunes aux JMJ de Rio de Janeiro nous a tous frappés. Ses paroles, son sourire, ses gestes d’affection ont soulevé l’enthousiasme ! Je fais le vœu que cet enthousiasme rejaillisse sur nous et sur les jeunes de notre diocèse. Je suggère dès lors en ce mois de septembre de prier spécialement pour les jeunes, qui, pour la plupart, reprennent les cours. Et j’espère que la pastorale de la jeunesse recevra de ces JMJ une bonne dose de tonifiant, dans tout notre diocèse. « Vos fils et vos filles seront prophètes, vos jeunes gens auront des visions, vos vieillards auront des songes », disait l’apôtre Pierre, d’après le prophète Joël, selon l’évangéliste Luc, dans les Actes des Apôtres (2,17). La transmission de cette intuition continue jusqu’aujourd’hui !


Au cœur de l’année de la foi, notre pape François nous envoie l’encyclique Lumen fidei. La foi est une lumière pour nos vies et pour notre monde. « La foi n’est pas un refuge pour ceux qui sont sans courage, mais un épanouissement de la vie. Elle fait découvrir un grand appel, la vocation à l’amour (…). La foi devient lumière pour éclairer tous les rapports sociaux » (53-54). Et comme pour faire écho à ma devise (Le fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu, Ps 45,5), le pape écrit : « Si nous ôtons de nos villes la foi en Dieu, la confiance entre nous s’affaiblira » (55). Dans cette foi ancrée en Jésus-Christ, bonne reprise, bonne rentrée, à tous et à toutes ! Que l’Esprit Saint vous illumine !


Votre évêque
+ Jean-Pierre Delville 



Accéder à tous les éditos