Notre évêque nous parle

Tous les éditos > 10 ans de RCF-Liège (23/06/2014)


Dix ans de RCF (Radio chrétienne francophone) - Liège
Jean-Pierre Delville, évêque de Liège
23 juin 2014 


C’est une joie, pour moi, comme évêque, de bénéficier d’une radio chrétienne locale, RCF (Radio chrétienne francophone), due à l’initiative prise il y a dix ans par Mgr Aloys Jousten, mon prédécesseur, auquel je rends hommage. Ici, comme souvent, je vis à la première personne ce que Jésus dit à ses disciples : l’un sème, l’autre moissonne (Jean 4,37) : l’évêque récolte ce qu’il n’a pas semé ! Ici je récolte une très belle fleur, comme c’est souvent le cas – même si je récolte parfois quelque cactus !


RCF, c’est à la fois un réseau international, fondé à Lyon en 1986, et une radio locale, diffusée en Belgique, et à Liège en particulier. Être connecté avec Lyon est un honneur et un stimulant : c’est la berceau de la civilisation française, l’évêque y porte même le titre de primat des Gaules ; c’est la ville de saint Irénée, évêque théologien du 2e siècle, un génie, que Mgr Albert Houssiau, mon prédécesseur aussi, a contribué beaucoup à faire connaître. Lyon ressemble à Liège : là c’est le confluent du Rhône et de la Saône, ici celui de la Meuse et de l’Ourthe ; les deux villes ont promu le catholicisme social, là à partir de la situation des ouvriers du textile, ici à partir des ouvriers du charbon et de la métallurgie. Lyon a lancé la radio chrétienne francophone et l’a fait rayonner dans le monde, en y introduisant toute l’inspiration de l’Église française. Mais RCF est aussi une radio locale, avec 70% de production propre dans chaque station belge. Nous bénéficions donc d’une série d’émissions liégeoises, qui reflètent la vie de notre Église locale et la culture de notre province.


Autre caractéristique : RCF est animée la fois par des professionnels et des bénévoles. C’est un grand atout. On bénéficie de la technicité des professionnels, qui est incontournable, et de la créativité des bénévoles, qui donnent une note de fraîcheur et de culture locale.


RCF, c’est à la fois le sacré et le profane : à côté d’émissions spécifiquement religieuses, d’informations, de prière ou de réflexion, on y entend beaucoup d’émissions culturelles et sociales, y compris la fameuse émission qui permet aux prisonniers de téléphoner à leur famille.


RCF est à la fois un lieu qui recueille l’information, à partir de ses relais locaux, et la transmet aux auditeurs ; et un lieu qui diffuse l’info créée par le diocèse et la transmet largement.


RCF est un lieu de communication interactive. Les journalistes et les animateurs d’émission lancent leurs programmes ; mais les auditeurs peuvent réagir et intervenir. RCF est à ce titre un média démocratique.


À travers tout cette dynamique, RCF et un lieu de témoignage et communication de l’évangile. L’évangile de Jésus est en effet une parole communiquée, qui suscite une interprétation et une réponse actuelle, dans un langage actuel. Le monde actuel a grand besoin d’une parole qui éclaire la vie humaine et lui donne du sens, par une réaction à la parole reçue. Toute parole nourrit notre vie, comme le pain nourrit notre corps. C’était un thème central de la Fête-Dieu, née à Liège en 1246, et fêtée hier dimanche : l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole venant de la bouche du Seigneur (Deutéronome 8,3).


Bon anniversaire, RCF !


+ Jean-Pierre Delville,
Évêque de Liège


 


 



Accéder à tous les éditos