Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Homélie du 2e dimanche Carême C à Banneux ce 21 février 2016 - Emmanuel Youth Winter Forum 2016 (21/02/2016)


 


Chers Frères et Sœurs,


 


 


C’est une joie pour moi de présider la messe avec vous en ce 2e dimanche de Carême. Le 2e dimanche de Carême est toujours consacré à la Transfiguration (Lc 9,28-36). Comme Pierre, Jacques et Jean à la montagne, nous sommes conduits par Jésus sur cette colline de Banneux.


 


  


Beste Vrienden,


 


In deze zondag zijn we door Jezus met zijn leerlingen naar de berg gebracht, niet alleen de berg van Galilea, maar de heuvel van Banneux.


 


 


Les disciples sont Pierre, Jacques et Jean ; Petrus, Johannes, Jakobus. J’imagine qu’il y en a parmi vous ! Et des filles qui s’appellent Marie-Pierre, ou Jeanne ou Jacqueline ? Vous tous, vous accompagnez Jésus.


 


 


Remarquez en effet que Jésus ne marche pas tout seul, il est accompagné par des disciples. Moi-même j’ai eu l’occasion de rencontrer certains d’entre vous au Foyer S.-Paul à Louvain-la-Neuve il y a 15 jours. C’était une joie pour moi de retrouver la maison où j’ai passé neuf ans de ma vie, de 1993 à 2002. De même ici, sur la montagne, Jésus fait participer ses disciples au secret de sa vie intérireure et il leur ouvre son cœur. Vous aussi vous partagez quelque peu le secret de votre vie intérieure en échangeant avec vos amis et vos amies. Vous avez voulu créer un espace dans votre vie, sortir du train-train quotidien et vous mettre en marche.


 


 


Jezus blijft dus niet alleen. Hij stapt met zijn leerlingen mee. Hij laat zijn lerlingen zijn geheim ontdekken. Hier ook in Banneux kunnen jullie uw hart openen en met de anderen het geheim van uw eigen leven ontdekken.


 


 


Qu’est-ce que les disciples découvrent sur la montagne ? Ils découvrent un nouveau visage de Jésus, un Jésus resplendissant. Ils assistent à la Transfiguration de Jésus. Ils ont la joie de voir et de découvrir son vrai visage. Jésus apparaît entre deux vedettes, entre deux prophètes : Moïse et Élie.


 


 


Tous deux étaient montés sur la montagne du Sinaï. Tous deux avaient eu une apparition de Dieu, mais de manière différente. Dieu, dans la splendeur de la nuée et de l’orage, pour Moïse sur le Sinaï ; Dieu dans le souffle d’une brise imperceptible, pour Elie sur l’Horeb. Dieu apparaît donc de deux façons différentes, encore aujourd’hui. Parfois on le découvre dans un coup de foudre, dans un moment intense, dans une expérience très forte, comme pour Moïse. Parfois, on le découvre dans une expérience discrète, intérieure, insensible, comme Élie.


 


 


Jezus verschijnt tussen Mozes en Elia. Tussen twee propheten. Idereen van die twee propheten had een verschijning van God op de berg van de Sinaï gehad. Mozes had gezien in de storm en de tussen de bliksems. En Elia had God gehoord un de stilte van een kleine wind. Dat betekent dus dat men God in tween manieren kan ontdekken : in een spectaculaire ervaring, als Mozes ; of in een discrete ervaring als Elia. De ene ontdekken meer Jezus als Gods zoon ; de anderen als een fragiele man.


 


  


Ainsi les disciples de Jésus le découvrent dans ces deux expériences différentes. Ils découvrent la divinité de Jésus : c’est son côté resplendissant et son vêtement blanc, comme l’était le visage de Moïse. Ils le découvrent aussi comme celui qui va subir la passion et la mort, comme Élie, qui découvre la fragilité de Dieu.


 


  


La vision des disciples est confirmée par la voix qui se fait entendre du ciel. Dieu fait entendre sa voix : « Celui-ci est mon fils. Ecoutez-le ». La parole de Dieu passe en Jésus et son action aussi. Le Père s’investit tout en Jésus. C’est une invitation à l’écoute. Adressée à nous aussi.


 


 


Enfin les disciples se découvrent eux-mêmes. Ils découvrent qu’ils ont envie de profiter de leur nouvelle manière de voir de Jésus ; ils veulent construire des tentes, ils veulent s’attarder sur la montagne. Mais finalement ils ne voient plus que Jésus seul et ils redescendent de la montagne vers la plaine. Ils rejoignent le quotidien, mais ils sont riches d’un secret dans leur cœur. Ils sont les amis et les disciples du Fils de Dieu ; et ils l’accompagneront sur son chemin de rencontre avec tous les gens. Jésus avait parlé de ce chemin dans sa conversation avec Moïse et Élie, il leur parlait de son départ vers Jérusalem, littéralement de son « exode », vers la ville sainte. En redescendant dans la plaine, Jésus va rencontrer un père désolé et guérir son enfant épileptique. Dans le retour à la vie quotidienne, Jésus agit, il guérit.


 


 


De leerlingen willen op een bepaald moment tenten bouwen en op de berg blijven in contemplatie. Maar eindelijk, zien ze jezus alleen. Ze begrijpen dat ze terug naar beneden moeten lopen. En daar in de oppervlakte gaan ze met Jezus stappen en de gewone mensen ontmoeten, met een licht in hun hart, met een geheim in hun hart. Een licht van liefde en van genezing, genezing van de lichamen en van de harten.


 


 


Nous aussi avec la force nouvelle de la vision du Seigneur transfiguré, nous pouvons affronter le monde, avec ses difficultés, et les surmonter en étant ses témoins, sur le chemin de la vie. Nous pouvons accompagner Jésus dans son activité de guérison des corps et des cœurs. Amen !


 


+ Mgr Jean-Pierre Delville


Votre évêque


 



Accéder à tous les éditos