Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Homélie 31e dimanche C - 30 octobre 2016 à Seraing, Christ Ouvrier (31/10/2016)


Homélie 31e dimanche C


30 octobre 2016


Seraing, Christ Ouvrier


Jean-Pierre Delville


 


 


Chers Frères et Sœurs,


 


 


Nous voici arrivés au 50e anniversaire de la pose de la première pierre de cette église dédiée au Christ Ouvrier, en 1967. Nous fêtons aussi les 30 ans du Camp Mission réalisé chaque année au Val-Potet. C’est un jour où la foi est célébrée. C’est une fête pour les chrétiens de Seraing!


 


Dans ce contexte, je voudrais mettre en évidence la position de Zachée (Lc 19, 1-10). Il est inspecteur des contributions en chef. Il est riche, il a des moyens, il a beaucoup d’activités et de rendez-vous. Mais il a un désir au fond du cœur : autre chose dans sa vie. Or Jésus va passer ; Zachée se dit qu’il veut voir Jésus, voir qui il est. Mais il est petit. Il est noyé dans la foule. C’est sa pauvreté.


Nous sommes tous un peu comme Zachée ! Riches sous certains aspects et pauvres sous d’autres aspects. Notre richesse est parfois un écran : nous avons parfois beaucoup d’activités, mais nous sommes insatisfaits intérieurement, car nous sommes noyés dans la foule des activités ou des soucis.


 


Alors Zachée a une idée, il court en avant et il monte sur un arbre pour voir Jésus. Je pourrais poser la question suivante. Qui est l’arbre pour moi ? Qui est la personne qui l’aide à voir Jésus ? C’est peut-être un parent, un grand-parent, un prêtre, un ami, une amie, ou même un moment privilégié… L’arbre est alors un ami, un moment de réflexion, l’arbre est comme un lieu privilégié. L’arbre, c’est peut-être cette église, qui est un lieu privilégié, un lieu qui a orienté beaucoup de monde depuis sa fondation il y a 50 ans. Elle est consacrée au Christ Ouvrier. C’est exceptionnel : c’est une manière de mettre en valeur le fait que Jésus a été un ouvrier chez son père saint Joseph de Nazareth. C’est un appel à être proche des ouvriers et des travailleurs de la ville de Seraing, ainsi que de ceux qui sont sans travail ou qui sont immigrés.


 


Mais en ce lieu privilégié, il se passe une surprise. Au lieu d’être un lieu d’observation et un refuge, il devient un lieu d’où on est observé. Jésus remarque Zachée perché sur son arbre : il lève les yeux ; il ne passe pas de manière indifférente. Jésus voit chacun de nous ! Il dit : « Dépêche toi de descendre ; il me faut aujourd’hui demeurer dans ta maison ! » C’est fort ! Jésus s’invite chez nous ! Mais on n’est pas prêt ! Zachée est honoré, flatté ! Se dépêchant il descend et se réjouit de recevoir Jésus. C’est un peu comme la célébration de ce matin : Jésus vient chez nous, il vient en nous. Avant que nous partions en mission, Jésus vient vers nous. Avant que nous agissions et que nous fassions des plans, Jésus nous donne sa grâce.


 


Zachée aussi reçoit une grâce. Comme il accueille Jésus chez lui, il affirme qu’il va changer sa vie. « Je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, dit-il, et si j’ai lésé quelqu’un je le rembourse au quadruple ». Il détermine lui-même ce qu’il va changer ! On peut changer dans la vie ! Qu’allons nous changer ? Qu’allons nous partager ? À partir de l’arbre, à partir du désir de Zachée, une nouvelle vie s’ouvre pour Zachée. Il s’oriente autrement.


 


« Le salut est venu dans cette maison », ajoute Jésus. Le salut vient dans la maison de chacun de nous ici. Il se présente aussi à chacun d’entre nous. La rencontre change la vie de Zachée et la sauve. Cette célébration est aussi pour nous une rencontre qui change notre vie : une rencontre nouvelle avec Jésus, une rencontre avec notre communauté chrétienne, une rencontre avec des anciens membres et avec des nouveaux. Je pense ici en particulier à deux prêtres : à l’abbé Philippe Bouvy, qui fête ses 65 ans de prêtrise ; et au Père Zbigniew Noga, dit Zibi, qui arrive aujourd’hui dans cette unité pastorale comme vicaire du curé, l’abbé Freddy Mwamba. Je félicite tous ces prêtres ; et je félicite chacun d’entre vous qui participez à cette célébration. Comme Zachée, nous y rencontrons Jésus, et nous y rencontrons de nouveaux frères et sœurs, dans un esprit de service, comme Jésus ouvrier, qui était au service de son père charpentier, saint Joseph .


 


Depuis ce lieu privilégié, je voudrais aussi lancer la « Consultation diocésaine sur l’avenir de la catéchèse ». Chaque UP y participera, y compris celle-ci. Il s’agit de faire le point sur notre manière de faire la catéchèse et de voir comment nous annonçons la parole de Dieu autour de nous.


 


Remercions le Seigneur pour cette belle célébration qu’il nous donne, pour cette église du Christ Ouvrier, pour cet arbre privilégié où le Seigneur nous a repérés ! 


Soyons unis dans la foi pour servir nos frères et sœurs de notre ville de Seraing, et ainsi pour rendre meilleur le monde entier ! Amen !


 


+ Jean-Pierre Delville,


Votre évêque.


 


 



Accéder à tous les éditos