Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Homélie du 2e dimanche de l'Avent A - 4 décembre 2016 au Centre fermé de Vottem (16/12/2016)


 


Homélie 2e dimanche Avent A


4 décembre 2016


Centre fermé de Vottem


 


 


Chers Frères et Sœurs,


 


 


Alors que nous commençons notre marche vers la Noël, la figure d’un grand prophète, Jean Baptise, vient à notre rencontre. L’évangéliste nous le présente comme un homme vêtu de poil de chameau, les reins ceints d’une ceinture en cuir, qui se nourrit de sauterelles et de miel sauvage. Il s’est retiré dans le désert de Judée, loin de Jérusalem, et parle un langage inhabituel, quoique toujours très clair : « Engeance de vipères », dit-il à ceux qui oppriment les plus faibles, en leur annonçant que la colère de Dieu est imminente. À tous, il dit que la cognée est déjà à la racine des arbres : ceux qui ne produisent pas de bons fruits seront coupés et jetés au feu. Ses reproches s’adressent en particulier aux habitants de Jérusalem, qui se sont éloignés de Dieu et de son amour. Ici, dans ce Centre fermé, nous sommes comme dans un désert, nous sommes éloignés de ceux que nous aimons, mais nous entendons une voix qui nous annonce la justice.


John the Baptis preches in the desert. He announces the judgement of God and the coming of the kingdom of God. Here in this Center we are so as in a desert. But to-day we heer the words of hope of John the Baptist.


Jean-Baptiste nous donne de l’espérance, parce qu’il nous dit que chacun peut faire quelque chose dans sa vie. Au milieu du désert, Jean-Baptiste dit : « préparez le chemin du Seigneur ». S’il faut préparer un chemin pour le Seigneur, cela veut dire que le Seigneur vient vers nous.


John the Baptist says : « Prepare the way of the Lord, make straight hi spaths ». It means that the Lord is coming to us. He will come as a child, we shall feat him the day of Christmas.


 


Le Seigneur va venir vers nous en particulier à Noël, nous allons le fêter alors qu’il viendra comme un enfant.


Mais le Seigneur vient aussi dans nos vies. Il faut préparer ses chemins dans nos vies. Ses chemins sont les chemins de l’amitié. Grâce à l’amitié le Seigneur peut entrer dans nos vies. Déjà ici dans cette célébration, nous préparons les chemins du Seigneur, parce que nous prions ensemble, nous partageons notre amitié, nous avons une espérance pour nos vies.


Th Lord is coming also in our lives. He is coming through the friendship. He is coming in this celebration, where we are together in friendship.


Préparer les chemins du Seigneur, c’est avoir un nouvel horizon, une nouvelle vision sur les choses, comme cette vision que nous donne le prophète Isaïe. Préparer les chemines su Seigneur, c’est aussi construire la paix. Comme le dit le prophète Isaïe : « le loup habitera avec l’agneau, le jeune enfant s’amusera sur le nid du cobra. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur la terre ». Ce sont des chemins de justice et d’intégration des pauvres : Isaïe dit que le Messie « jugera avec droiture en faveur des pauvres du pays. La justice est la ceinture de ses hanches ».


To prepare the way of the Lord means also to have a new horizon, a new vision of the things. It is what the prophet Isaiah says. « The wolf shall be a guest of the lamb, and the leopard shall lie down with the kid. There shall be no harm or ruin on all my holy mountain ». The Messiah shall judge the poor with justice, and decide aright for the land’s afflicted ».


C’est ce que beaucoup de vous espèrent et c’est ce que nous espérons aussi ici dans notre Église locale. Pour vivre cela, il faut convertir notre cœur, chasser la violence, chasser le désespoir. « Convertissez-vous, car le Royaume de Dieu est tout proche », dit Jean-Baptiste. Se convertir signifie qu’on peut devenir meilleur, vivre davantage dans l’amitié et dans la confiance en Dieu. Se convertir signifie écouter la parole de Dieu qui éclaire notre vie. Chacun à notre manière nous pouvons ainsi faire des pas de conversion.


Le Royaume de Dieu, c’est un monde débarrassé de sa violence, plein de bienveillance et d’amitié. Le Royaume de Dieu supplante le royaume triste et violent de notre monde, où les hommes continuent à se battre, où les peuples se jettent contre leurs voisins, où une partie de la nation se dresse contre l’autre, où chacun s’isole dans son égoïsme, occupé uniquement à défendre ses propres intérêts.


The kingdom of Go dis a world without violence, full of friendship and goodness. We need such a kingdom. But we can prepare his way. Jesus comes to us as a child, he comes to us also in our harts through the communion during this eucharist. He comes to us with his gospel, with his word which gives light to our lives.


Nous avons besoin de l’avènement de Dieu et de son Royaume. Nous préparons ses chemins. Et Dieu vient à notre rencontre. C’est la bonne nouvelle de Noël, et elle a le visage d’un enfant. Oui, l’Enfant de Bethléem nous guidera vers ce Royaume. Il se donne à nous par son évangile, par sa parole, et par la communion à son pain de vie. Tantôt nous pourrons communier au corps du Christ. C’est le signe que Jésus nous donne pour venir en nous et nous fortifier. Son Esprit Saint se répand aujourd’hui dans nos cœurs comme un feu ardent : il guidera nos pas pour que nous ne tournions plus en rond autour de nous-mêmes ; il soutiendra nos mains pour que nous les tendions vers ceux qui ont besoin d’aide ; il fortifiera nos pieds pour que nous parcourions les chemins de la vie ; il éclairera notre esprit et nous fera distinguer les choses vraies et belles de la vie.


Merci,  Seigneur, pour ton message d’espérance. Car tu viens dans nos vies et dans notre monde. Alors tous ensemble, comme Jean-Baptiste, « Préparons les chemins du Seigneur ». « Let’s prepare the way of the lord ! » Amen !


 


+ Jean-Pierre Delville,


 Votre évêque.



Accéder à tous les éditos