Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Cours de religion aux écoles - Déclaration commune des Responsables des Cultes (05/09/2016)


 


Avec un cours de religion, c'est mieux...


 


Les Responsables Religieux des Communautés catholiques, orthodoxes, protestantes, évangéliques, anglicanes, israélites et musulmanes se sont réunis en urgence ce 6 septembre 2016 à Bruxelles. A l’issue de leur rencontre portant sur les cours de religion dans l’enseignement primaire de l’enseignement officiel, ils souhaitent redire aux parents combien le cours de religion est important à leurs yeux.


 


Ils partagent l’inquiétude des parents qui apprennent que, dans certaines écoles, le cours de religion n’est pas donné, ou que les professeurs de religion sont empêchés de rencontrer leurs élèves confinés dans des salles d’études. Ils sont persuadés de l’importance des cours de religion dans l’éducation des enfants et des jeunes. En effet, les valeurs de foi, de justice, de dialogue et de paix, que l’on retrouve dans toutes les convictions, permettent non seulement d’approfondir les racines de leur culture religieuse, mais sont aussi des leviers puissants pour construire le vivre ensemble.


 


Les réformes en cours dans l’enseignement officiel provoquent de grands bouleversements. A côté du cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté, les Responsables des Communautés Religieuses insistent pour que le cours de religion soit effectivement maintenu, en conformité avec la Constitution et les Décrets. Dans notre société, la liberté religieuse et la liberté d’expression sont des libertés fondamentales. Un cours de religion permet aux élèves de mieux connaitre le contenu de la foi et d’interroger ce contenu.  Il donne des critères et des grilles de lecture  pour exprimer leurs convictions dans une société multiculturelle et multiconvictionnelle.


 


A cet égard, les Responsables des Communautés religieuses regrettent la pression faite par la Fapeo sur les parents par un tract qui leur est distribué. Dans ce tract, nous lisons qu’il vaut mieux demander la dispense des cours de religion et de morale, afin de suivre deux heures d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté. Les parents catholiques, musulmans, juifs, orthodoxes, protestants, évangéliques ont-ils été consultés pour rédiger ce tract ?  Comme tels, ils n'ont pas été respectés et nous souhaitons le dénoncer.


 


Mgr. J. De Kesel, Archevêque de Malines-Bruxelles,


Le Métropolite Athenagoras, Eglise Orthodoxe en Belgique,


Ph. Markiewicz, Président du Consistoire Central Israélite de Belgique,


Pasteur S. Fuite, Président de l’Eglise protestante Unie de Belgique,


Dr. Geert Lorein, Président du Synode Fédéral des Eglises Protestantes et Evangéliques,


Salah Echallaoui, Président de l’Exécutif Musulman de Belgique,


Cannon Professeur Jack McDonald, Président du Comité Central de l’Eglise anglicane  de Belgique.



Accéder à tous les éditos