Notre évêque nous parle

Tous les éditos > Pentecôte, 3 juin 2017 - Confirmations à la Cathédrale (04/06/2017)


Pentecôte, 3 juin 2017


Confirmations à la Cathédrale


 


Chers Frères et Sœurs, Chers Confirmands,


 


Bon anniversaire !


Bon anniversaire, pourquoi ?, me direz-vous. Bonne fête de Pentecôte, plutôt ! Oui, mais la Pentecôte c’est la naissance de l’Eglise. Et l’Eglise d’aujourd’hui, c’est vous ! Donc bon anniversaire à vous.


Les confirmands vous m’avez montré que vous étiez une Église vivante car vous m’avez écrit chacun une lettre pour dire votre motivation pour recevoir la confirmation. J’en donne quelques extraits.


Foi


« Durant mon cheminement, j’ai pris conscience que Dieu, par l’intermédiaire de l’Esprit Saint, me donne sagesse, intelligence, m’aime et me permet d’avancer jour après jours dans ma vie » (Alice).


« J’ai découvert qui était Dieu pour moi et j’ai compris qu’il a fait des miracles dans ma vie et l’Esprit Saint me donne la force, l’intelligence de poursuivre mon chemin » (Sabrine).


« C’est Dieu qui m’a tendu la main et peu à peu je me suis abandonnée à lui et j’ai découvert et gouté à son immense miséricorde » (Calogera).


« Je demande de l’aide à Dieu pas seulement au moment du besoin mais à chaque moment de mes journées » (Carmela)


« J’ai eu à traverser des épreuves dans ma vie et j’ai eu l’occasion de voir l’œuvre du Seigneur, car à chaque problème, il me donnait une solution et cette réponse comblait toutes mes attentes. C’est pourquoi je me suis décidé de suivre un cheminement vers la confirmation » (Guy-Armand).


 « C’est grâce au Seigneur que je trouve la force d’affronter chaque journée car la vie est tout sauf facile » (Céline).


« Je voudrais être confirmé pour donner sens à ma vie » (Filippo).


« Une personne m’a beaucoup appris sur la foi chrétienne. Grâce à elle j’ai pu ouvrir les yeux, je suis sortie de l’ignorance,  et j’ai trouvé le chemin de la foi.  C’est pour cela que je voudrais faire ma confirmation. Ensuite j’ai rencontré une communauté chaleureuse et accueillante  avec qui je peux en apprendre beaucoup  plus et continuer mon chemin de foi. Depuis que j’ai ouvert mon cœur à Dieu, ma vie est plus agréable. Je suis plus ouvert au monde et la vie est plus belle et surtout j’ai l’impression qu’elle plus simple » (Salvatore).


Eglise


« Je veux pouvoir m’enraciner dans cette Eglise qui garde ses fidèles dans une compréhension du mot ‘Amour’, cet amour inconditionnel que donne Dieu à chacun de nous » (Jonathan).


« À l’heure où de nombreux jeunes cherchent à appartenir à une communauté, cherchant des modèles à suivre, et s’indignent des injustices du monde, l’Église a le devoir de s’ériger en exemple. Pour ma part, j’ai eu la chance d’être entourée de chrétiens impliqués, qui sont pour moi des modèles. C’est en grande partie grâce à eux que j’ai envie d’affirmer aujourd’hui que je suis chrétienne » (Lucie).


« Cette année mon frère et sa femme m’ont demandé de devenir marraine de leur petite fille à venir. Je ressens donc aujourd’hui le besoin de me confirmer, car la venue de cette petite fille a changé mon regard sur la vie. Je me rends compte de l’importance de la spiritualité et de l’importance de pouvoir partager ma foi chrétienne avec elle » (Eléonore).


Ethique


« Avant, je n’avais aucune idée de la signification de les bonnes ou mauvaises actions, mais maintenant je prends conscience de mes actes » (Gwenhaël).


« Nous avons notamment partagé une eucharistie regroupant d’anciens prisonniers et leurs proches. Cette expérience a ouvert mon cœur et mon esprit à d’autres personnes et réalités » (Sophie).


« J’aime apporter de l’aide aux personnes qui en ont besoin » (Sabrine).


Vous cherchez à vivre intensément. C’est beau ! Vous voulez faire quelque chose de votre vie. C’est un peu comme les premiers disciples de Jésus. Nous avons entendu dans la lecture des Actes des Apôtre que, malgré la mort de Jésus, les disciples restaient ensemble, avec Marie et d’autres femmes, et ils se retrouvaient dans la pièce même où ils avaient pris le dernier repas avec Jésus (Ac 2,1-11).


Ils restaient fidèles, malgré l’absence corporelle de Jésus. Cette fidélité dans la prière leur a permis de vivre ensemble une expérience extraordinaire, une nouvelle manifestation de Dieu, le don d’une nouvelle parole : ils reçoivent le don de l’Esprit de Dieu, l’Esprit Saint et le don d’une nouvelle parole, le don des langues. De même aujourd’hui des jeunes vont recevoir ce don de l’Esprit Saint, cette nouvelle présence de Dieu et de sa parole en eux, par le sacrement de la chrismation ou confirmation.


Esprit signifie souffle. En français on retrouve la racine de ce mot dans les termes respiration, inspiration, expiration. C’est ainsi que l’Esprit est entendu par les disciples sous la forme d’un coup de vent violent, qui secoue la maison où ils se trouvaient. On pourrait dire que cette secousse est l’image d’une secousse intérieure de leur vie spirituelle. Leur vie intérieure va être bouleversée. Ensuite l’Esprit est vu sous forme de langues « qu’on aurait dites de feu » et qui se posèrent sur chacun d’entre eux. Ces langues symbolisent la nouvelle langue que les disciples vont parler, une langue de feu, un langage enthousiasmé et enthousiasmant. Les disciples furent en effet remplis d’esprit saint, de souffle saint.


Sur ce, ils sortent de la maison et se mettent à parler en rue. Et les gens les comprenaient dans leur propre langage. Les disciples parlent une langue qui rejoint le langage des gens de la rue. On pourrait dire qu’ils parlent la langue de l’amour, qui est une langue universelle. Ils n’ont plus peur comme avant. Précédemment ils avaient peur et restaient renfermés. Nous aussi il nous arrive d’avoir peur de parler. Eh bien, les disciples de Jésus, eux, ont vaincu cette peur le jour de la Pentecote. Et comme ils parlent avec force le langage de l’amour, tout le monde les comprend.


La Pentecôte, c’est l’espérance de la paix dans le monde. C’est la compréhension de toutes les langues et toutes les cultures du monde. Vous avez entendu énumérer toutes les nations qui se trouvaient à Jérusalem le jour de la Pentecôte. Toutes se comprennent et comprennent le langage des disciples. C’est le contraire de la tour de Babel, où toutes les nations se sont dispersées parce qu’elles ne se comprenaient plus.


Donc prions pour toute notre humanité afin qu’elle trouve le chemin de la paix. Prions pour les confirmands, qui vont recevoir cet esprit de paix et de dialogue. Prions pour les parents, les parrains et marraines et toutes les familles, pour qu’ils témoignent de cette foi dans leur entourage. Prions pour chacun de nous, afin que nous animions l’Esprit de Dieu en nous et que nous en soyons les témoins autour de nous. Amen !


 


Notes :


« Avant, je n’avais aucune idée de la signification de les bonnes ou mauvaises actions, mais maintenant je prends conscience de mes actes » (Gwenhaël).


« Durant mon cheminement, j’ai pris conscience que dieu, par l’intermédiaire de l’esprit Saint, me donne sagesse, intelligence, m’aime et me permet d’avancer jour après jours dans ma vie » (Alice).


« J’aime apporter de l’aide aux personnes qui en ont besoin. J’ai découvert qui était Dieu pour moi et j’ai compris qu’il a fait des miracles dans ma vie et l’Esprit Saint me donne la force, l’intelligence de poursuivre mon chemin » (Sabrine).


« C’est Dieu qui m’a tendu la main et peu à peu je me suis abandonnée à lui et j’ai découvert et gouté à son immense miséricorde » (Calogera).


« Je veux pouvoir m’enraciner dans cette Eglise qui garde ses fidèles dans une compréhension du mot ‘Amour’, cet amour inconditionnel que donne Dieu à chacun de nous » (Jonathan).


« Depuis l’enfance, ma famille m’a inculqué et éduqué selon la foi chrétienne. Notre grand-mère a joué un rôle essentiel dans notre éducation chrétienne. C’est elle qui nous appris à prier » (Giulia).


« La religion, pour moi, c’est de croire dans tout ce qui est sacré » (x)


« Je demande de l’aide à Dieu pas seulement au moment du besoin mais à chaque moment de mes journées » (Carmela)


« C’est grâce au seigneur que je trouve al force d’affronter chaque journée car la vie est tout sauf facile » (Céline).


« Je suis croyante depuis toute petite » (Monica).


« Une personne m’a beaucoup appris sur la foi chrétienne. Grâce à elle j’ai pu ouvrir les yeux, je suis sortie de l’ignorance,  et j’ai trouvé le chemin de la foi.  C’est pour cela que je voudrais faire ma confirmation. Ensuite j’ai rencontré une communauté chaleureuse et accueillante  avec qui je peux en apprendre beaucoup  plus et continuer mon chemin de foi. Depuis que j’ai ouvert mon cœur à Dieu, ma vie est plus agréable. Je suis plus ouvert au monde et al vie est plus belle et surtout j’ai l’impression qu’elle plus simple » (Salvatore).


« À l’heure où de nombreux jeunes cherchent à appartenir à une communauté, cherchant des modèles à suivre et s’indignent des injustices du monde, l’église a le devoir de s’ériger en exemple. Pour ma part, j’ai eu la chance d’être entourée de chrétiens impliqués, qui sont pour moi des modèles. C’est en grande partie grâce à eux que j’ai envie d’affirmer aujourd’hui que je suis chrétienne » (Lucie).


« Cette année mon frère et sa femme m’ont demandé de devenir marraine de leur petite fille à venir. Je ressens donc aujourd’hui le besoin de me confirer, car la venue de cette petite fille a changé mon regard sur la vie. Je me rends compte de l’importance de la spiritualité et de l’importance de pouvoir partager ma foi chrétienne avec elle » (Eléonore).


« Je voudrais être confirmé pour compléter mon parcours religieux et pour donner sens à ma vie » (Filippo).


« J’ai eu à traverser des épreuves dans ma vie et j’ai eu l’occasion de voir l’œuvre du Seigneur, car à chaque problème, il me donnait une solution et cette réponse comblait toutes mes attentes. C’est pourquoi je me suis décidé de suivre un cheminement vers la confirmation » (Guy-Armand).


« Nous avons notamment partagé une eucharistie regroupant d’anciens prisonniers et leurs proches. Cette expérience a ouvert mon cœur et mon esprit à d’autres personnes et réalités » (Sophie).



Accéder à tous les éditos